Grande première pour la Maison Balenciaga qui présentait ce dimanche ses collections féminines et masculines réunies dans un show unique. L’événement se déroule en banlieue parisienne sur un décor montagneux, réservé aux snowboardeurs, où les graffitis se multiplient. ‘Power of love’, ‘no borders’, ‘speed or enter’, les tags sont bien choisis. Demna Gvasalia a encore quelque chose à nous dire, quelque chose à dénoncer !

L’art Balenciaga, l’héritage de Cristobal

Balenciaga nous propose une collection mixte imaginée entre sophistication et allure sportswear. Les coloris sont tranchés, le bleu persiste d’été à hiver et les bottes collants sont encore présentes. Le tartan stewart côtoie des imprimés directement tirés des années 80, alors que des clés font office de ceinture. Les manteaux sont incroyablement coupés, les épaules sont étriquées et les hanches arrondies par une taille marquée. On retrouve l’héritage de Cristóbal Balenciaga parfaitement twisté à l’univers du directeur artistique actuel.

L’art de la superposition, la signature Demna

Au fur et à mesure du show, le froid s’intensifie et les volumes virent à l’extrême. La micro-robe de soirée en velours devient un col roulé. Les silhouettes sont techniques, les pulls et manteaux s’accumulent, l’épaisseur est maximale. Les dernières silhouettes dévoilent pas moins de 5 couches, c’est la réalité augmentée. Puis sur une chemise d’homme, un numéro de téléphone parisien est dévoilé, celui de la hotline Balenciaga ! Une voix d’androïde nous réceptionne et nous questionne, c’est l’interrogatoire des goûts et de la nationalité. Big data ?

Une collection engagée qui fait sens

Demna Gvasalia n’oublie pas ses engagements, et comme à son habitude, il profite de son show pour défendre une cause, celle de la faim dans le monde. Le logo du World Food Programme s’affiche sur plusieurs pièces sur lesquelles 10% des prix de vente reviendront à l’ONG. La Maison Balenciaga déclare considérer ‘ce partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial comme une étape très importante pour rendre la mode utile de différentes manières et pour soutenir les causes justes avec [leurs] produits dès que cela est possible’.

A propos de l'auteur

Anouck Leclercq

"Les filles averties respectent les règles mais twistent les codes. Car ce sont elles qui décident quand elles veulent séduire - ou pas. Bref, elles jouent mais ne trichent pas." - Philippe Corbin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.