Trans Musicales 2014 : 10 artistes à ne pas manquer

Les Trans Musicales 2014 de Rennes approchent à grands pas ! A l’occasion de cette 36ème rencontre, qui s’annonce d’ores et déjà exceptionnelle, nous vous avons préparé une sélection des 10 artistes à ne pas manquer pour passer le meilleur festival possible. Programmées du 3 au 7 décembre 2014, il vous reste encore quelques jours pour prendre vos billets.

transmusicales-de-Rennes-2014-programmationCosmo Sheldrake :

Une fanfare ? Non, un garçon. Seul. Et dont l’un des nombreux talents est de jongler comme pas un avec des instruments d’antan et les machines de maintenant, accompagnant ses boucles d’accordéon, de sousaphone ou de banjo.
Thylacine :

Thylacine alias William Rezé, n’est pas le loup de Tasmanie que l’on pourrait croire mais l’artiste montant de la scène électro française. De l’électro douce, entraînante et addictive !
La Fine Équipe : 

Après les Birdy Nam Nam ou encore les C2C, La Fine Équipe est assurément le nouveau crew de DJs français à suivre. Avec un parfait mélange entre funk et hip-hop, La Fine Équipe délivre des sets d’une efficacité redoutable.
Curtis Harding :

Dès son plus jeune âge, dans les jupons d’une mère évangéliste, il chantait le gospel. Des années plus tard, installé à Atlanta, il a rejoint le groupe de Cee-Lo Green et s’est lié d’amitié avec les Black Lips – il joue aussi dans Night Sun avec Cole Alexander. Une certitude : Curtis Harding n’aurait pas pu faire autre chose que musicien.
Clarens :

Une sensibilité de “crooner” évidente dans son chant soul pop conjugué à une production r’n’b électronique digne de Junior Boys ou Kindness intrigue au plus haut point. Il lui reste donc juste à confirmer sur scène ce potentiel énorme. “In Clarens we trust”.
Songhoy Blues :

Adoubé par l’illustre ‘Damon Albarn’ au sein de son projet Africa Express, Songhoy Blues bénéficie d’un appui de poids. Et à l’écoute du titre ‘Soubour’ on comprend que ces maliens aient attiré son attention. Le titre est un vrai tube. On a l’impression d’écouter les cousins africains des Black Keys.
Animal Chuki  :

Les Péruviens d’Animal Chuki frappent fort. Andrea Campos et Daniel Valle-Riestra, qui ont sorti leur premier EP chez ZZK records – l’excellent label basé à Buenos Aires – font tourner la tête de la cumbia, à grand renfort de nappes électro déjantées, de boîtes à rythme qui teintent les morceaux de hip-hop ou de reggaeton.

The Avener :

Si le nom de ce DJ parisien ne vous dit rien, vous connaissez certainement son tube « Fade Out Lines ». Discret depuis la sortie de ce titre, The Avener finalise en ce moment son premier album.
Pablo Nouvelle :

Préparez-vous à découvrir Pablo Nouvelle. Le mélange parfait entre pop et deep-house, une splendeur dépressive irrésistible, à la manière de Chet Faker, RY X ou James Blake.

Wife :

Jusqu’en 2013, année de l’implosion, James Kelly était le chanteur du groupe black metal irlandais, Altar Of Plagues. Aujourd’hui, l’homme poursuit seul sa route. Citant parmi ses références Morrissey, Trent Reznor ou David Sylvian, il signe et interprète désormais “des chansons pop, mais un peu étranges”. À l’aune de son premier album, What’s Between, on découvre ainsi un univers spectral et glacé, sur lequel planent ambient et electro, drone et dubstep.

A propos de l'auteur

Pierre P.

'Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux.' - Marcel Proust

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.